FR - NL - EN
ACCUEIL AGENDA CONTACTEZ-NOUS FAQ CONNEXION CHÂTELAINS

Coup de coeur pour le Rosenhout


Kasteel van Rosenhout - 2860 Sint-Katelijne-Waver



Contacter

Catégorie : Informations Business Evénements
Prénom
Nom
E-mail
Téléphone
Veuillez écrire CASTLE dans le champ ci-dessous:

  • Le Rosenhout c’est de la délicatesse pour les yeux, du bonheur à vivre sans doute. © Philippe Farcy

  • © Philippe Farcy



Nom Officiel Kasteel van Rosenhout
Localisation 2860 Sint-Katelijne-Waver
Construction Vers 1780; transformations entre 1991 et 1998
Style Louis XVI
Architecte Ffin du XXe siècle: Raymond Rombouts
Occupants
Affectation Résidence privée
Protection Bien non classé

Dernière mise à jour : 05/01/2013


Le couturier Édouard Vermeulen a transformé une grosse maison de famille en un petit château classique.


Parler du Rosenhout d’aujourd’hui c’est évoquer le coup de cœur d’Édouard Vermeulen, patron de la maison de haute couture bruxelloise Natan pour cette demeure familiale qui servit jadis de maison personnelle pour le supérieur de l’abbaye de Rosendael. L’abbaye avait été fondée au début du XIIIe siècle par les très puissants Berthout, seigneurs de Malines et de Grimbergen, entre autres. Ces mêmes Berthout avaient édifié un château-fort au lieu-dit Bermortel. Il n’en reste rien. Par contre, de l’abbaye remodelée à l’époque baroque, il subsiste quelques bâtiments annexes dont une belle orangerie et surtout un superbe portail d’accès de la seconde moitié du XVIIIe siècle (1777).


Avant Jemappes


La résidence d’Édouard Vermeulen est située à moins d’un kilomètre de cette entrée majestueuse. La maison aurait été construite à l’époque Directoire, mais si elle a servi pour l’abbé elle doit dater d’avant l’entrée définitive des Français dans les anciens Pays-Bas du Sud soit avant la bataille de Jemappes (fin 1792). L’actuel propriétaire a pris possession de ses murs en 1990. Il y vit depuis 1998 après avoir entrepris d’énormes travaux d’embellissement.



Aux de Duve


Avant lui on trouvait ici le sieur Andries, fabricant de cuves à lessives. Il avait acquis le bien vers 1974 ou 1975 à Daniel de Duve, agent immobilier fort connu et Madame, née Terlinden. M. de Duve nous disait d’ailleurs l’avoir acheté avec 7,5 hectares à Marc de Cocq, juriste à la Communauté Européenne. Il était sans doute le descendant de l’avocat Marcel (ou Édouard) de Cocq qui possédait le Rosenhout avec sa soeur Germaine. Édouard de Cocq (1884-1955) fut président de la Cour d’Appel de Bruxelles; son épouse décéda en 1983 à l’âge de 90 ans. Les de Cocq (Marcel et Germaine) profitaient d’une belle demeure au n° 25 rue de Beffer à Malines. Leur résidence de campagne n’était plus en très bon état et les de Duve ont dû tout restaurer lors de leur achat en 1964. Avant les de Cocq auraient vécu ici les van Rynegom de Buzet.



Navigateur


Cette famille de Buzet donna un fils Paul, baron de son état (1860-1941), sénateur, bourgmestre de Herenhout. Marié à la baronne Cornélie Osy de Zegwart (1864-1924), le couple laissa Herenhout à l’une de ses quatre filles, Madeleine, épouse de Charles Cogels (1886-1956). Le baron Paul était un grand navigateur et il possédait un bateau qu’il amarrait au quai de la Nethe. Cette rivière passant dans le domaine de l’abbaye, cela donnait l’accès direct à la mer, sans écluse, à travers le Ruppel puis l’Escaut. Un jour qu’il faillit perdre la vie en mer lors d’une tempête, le baron jura à la Vierge que s’il s’en sortait vivant il construirait une église dans le village. Ci-fait. Le baron survécut et érigea à Wavre-Sainte-Catherine l’église Saint-Augustin (1888-1889). On notera par ailleurs la parenté stylistique du Rosenhout avec les petits châteaux de Sorgvliet et de Saint-Michel, sur la même commune. Ne pourrait-on y voir aussi des refuges pour de hauts prélats de l’abbaye ?



Raymond Rombouts


Le Rosenhout est constitué par un grand quadrilatère de neuf travées et s’élève sur deux

niveaux sous une toiture en bâtière couverte d’ardoises. Les trois travées centrales sont sommées d’un fronton triangulaire percé d’un oculus. Des communs anciens font face à d’autres communs pour les garages et la maison des gardiens. Ces derniers bâtiments ont été construits par le célèbre architecte Raymond Rombouts (ses œuvres viennent d’être publiées chez Beta-Plus) du côté de la grille d’accès. Le parc possède de très beaux arbres dont deux immenses platanes de près de 40 mètres de haut.


Le château se voit un peu de la route. Des chiens de diverses tailles veillent.



SOURCES
:
Philippe Farcy, 100 Châteaux de Belgique, connus et méconnus, volume 3, Editions Aparté, novembre 2004